Partout en France, aujourd’hui, est célébré l’anniversaire de l’armistice qui mettait un terme à la première guerre mondiale le 11 novembre 1918 à 11h.
Les plaques posées dans les premières chapelles latérales à l’entrée de notre église nationale font mémoire des morts de la guerre de 14-18, mais également des morts de la guerre de 39-45, en particulier du sacrifice de ceux qui sont tombés durant la campagne d’Italie.

Jésus appelle aujourd’hui notre attention sur le geste de cette pauvre veuve qui a mis dans le Trésor plus que tous les autres. Elle a pris sur son indigence, elle a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre.
Que peut bien signifier ce geste ? Pourquoi donner ces deux pièces de monnaie ?

« Tu n’es pas loin du royaume des cieux ». Pourquoi Jésus dis cela à un Scribe?
Mettons nos chaussures de marche, les deux commandements de l’amour, l’amour de Dieu, et l’amour du prochain. Attachons fermement nos laçets, et partons! Mais vers où?

Frères et Sœurs,
Nous sommes réunis ce matin dans le vivant souvenir de Daniel Matrone rappelé à Dieu le 11 septembre dernier, pour qui cette messe dominicale est célébrée, lui qui a occupé une place insigne dans notre communauté pendant les vingt deux ans où il fût l’organiste titulaire des orgues de Saint Louis, de septembre 1999 à ce tout dernier mois de juillet 2021.

En ce temps de pandémie où nous ne cessons de nous laver les mains ou de les enduire de gel hydro-alcoolique, la discussion de Jésus avec les pharisiens pour savoir s’il convient de se laver les mains avant de manger peut nous sembler un peu surréaliste
Pourtant, ce n’est pas d’hygiène dont il d’abord question, mais de notre rapport à Dieu et notre rapport aux autres.

« Dieu aime enfermer le grand dans le petit :
l’univers dans l’atome, l’arbre dans la graine,
l’homme dans l’embryon, le papillon dans la chenille,
l’éternité dans l’instant, l’amour dans un cœur,
lui-même en nous, qu’il a voulu créer à son image et à sa ressemblance. »

Nous sommes le jour du sabbat et le Christ donne à la belle-mère de Simon qui était malade, une nouvelle vie, d’une nouvelle qualité, une vie dans laquelle Dieu manifeste qu’il est proche

Jésus enseigne, Jésus libère, N’ayez pas peur. Délivre-nous de nos maladies physiques et spirituelles, protège-nous contre tout ce qui est mal, contre toutes sortes d’épidémies.

L’évangile de ce dimanche nous parle de la question fondamentale d’être disciple du Christ. Appel, Réponse, Recherche, Témoignage.

© 2020 Saint Louis des Français | Made by Communauté Saint-Louis-des-Français | Politique de confidentialité