C’est avec joie que la communauté Saint-Louis-des-Français a pu entourer le père Frédéric Fermanel au jour de sa défense de thèse, après 5 années de travail persévérant. Il a soutenu sa thèse à l’université pontificale Grégorienne et doit maintenant la publier, date à laquelle il sera pleinement “docteur”.

Le père Frédéric a travaillé sur la synodalité, en droit canonique.

Le titre exact est le suivant :

La synodalité épiscopale dans la province ecclésiastique latine. Sa physionomie dans l’ordonnancement canonique actuel, particulièrement en France.

Le pape François a convoqué un synode en 2022 précisément sur ce thème de la synodalité, citons le site dédié du Vatican :

«Pour une Église synodale : communion, participation et mission» : c’est le thème de la XVIe assemblée générale ordinaire du synode des évêques convoquée par le Pape François. Le Saint-Père, au cours de son pontificat, nous a rappelé à plusieurs reprises que la synodalité est une des voies majeures dans la vie de l’Église.

À l’occasion du 50e anniversaire de la création du synode des évêques, le 17 octobre 2015, il avait affirmé : «Ce que le Seigneur nous demande, dans un certain sens, est déjà contenu entièrement dans le mot synode. Marcher ensemble – laïcs, pasteurs, évêque de Rome – est un concept facile à exprimer en paroles, mais pas si facile à mettre en pratique».

http://www.synod.va/content/synod/fr/news/le-pape-convoque-un-synode-sur-l-eglise-et-la-synodalite-en-2022.html

Le même site explique qu’il y a différents niveaux de synodalité :

Le premier niveau d’exercice de la synodalité a lieu dans les Églises particulières. Le deuxième niveau est celui des provinces et des régions ecclésiastiques, des conseils particuliers et surtout des conférences épiscopales. Le dernier niveau est celui de l’Église universelle. «Ici, le synode des évêques, représentant l’épiscopat catholique – a rappelé le Pape – devient une expression de la collégialité épiscopale au sein d’une Église synodale».

Il est donc utile d’étudier comment ces différents niveaux se situent, à la fois selon la lettre du droit, le code de droit canonique de 1983 mis à jour régulièrement, et dans la pratique actuelle.

Le droit canon, quelle lien avec la pastorale ?

Certains pourrait se poser cette question. Le droit est une condition nécessaire de la justice, laquelle est nécessaire pour la paix.

Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent.

Ps 84, 11

Benoit XVI va plus loin, cf. ci-dessous, en disant que “la loi est une condition de l’amour”. En effet, dès que deux personnes sont en relation, jaillissent immédiatement des droits et des devoirs. Le droit est donc inhérent à toute relation interpersonnelle.

Lors d’une audience du pape le 21 février dernier avec les personnes qui travaillent au Vatican sur les textes législatifs ,

[…] le Pape a invité le dicastère «à faire réfléchir sur une authentique formation juridique dans l’Église, qui fasse comprendre la nature pastorale du droit canonique». François a cité à ce titre son prédécesseur Benoît XVI qui dans sa lettre aux séminaristes déclarait : “Apprenez aussi à comprendre et – j’ose le dire – à aimer le droit canon dans sa nécessité intrinsèque et dans les formes de son application pratique (…). La loi est une condition de l’amour“.

https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2020-02/pape-pleniere-texte-legislatifs.html

Nous en sommes sûr, le Père Frédéric saura apporter dans ses différents ministères, notamment au service de paroisses du diocèse d’Avignon, son amour du Christ et de l’Eglise, amour qui passe aussi par la sagesse du droit de l’Eglise qui recherche la justice et le salut des âmes en toute chose.

Ab Paul, le 7 oct. 2020

Write a comment:

*

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2020 Saint Louis des Français | Made by Communauté Saint-Louis-des-Français