Solennité de l’ÉPIPHANIE, le 6 janvier 2022, Saint Louis des Français

Frères et Sœurs,

A Noël, nous avons célébré la naissance du Fils de Dieu. Dans le prolongement de cette fête, nous célébrons aujourd’hui l’Epiphanie mot d’origine grecque qui veut dire la « manifestation » ; nous célébrons donc la fête de la manifestation de Dieu en Jésus Christ, reconnu par les trois Rois-Mages, Gaspard, Melchior et Balthazar qui d’après la tradition, représentent les trois continents connus à leur époque. Ils avaient découvert en scrutant le ciel un signe de Dieu : « Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant Lui », nous dit l’Evangile.

Les Mages, ces sages, qui étaient des païens, savaient que les juifs attendaient un envoyé de Dieu qui serait pour eux un Roi et un Sauveur. Et pourtant ces Mages se sentent concernés par ce Sauveur Attendu ! Celui-ci ne serait-il pas aussi pour eux ? C’est bien le sens de leur visite. Ils pressentent ce que Saint Paul dira plus tard aux Ephésiens et que nous avons entendu dans la seconde lecture : « Le mystère c’est que toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Evangile ».

Les Mages venus du pays où se lève le soleil ont suivi l’étoile, et ainsi ils sont parvenus jusqu’à Jésus, jusqu’à la grande lumière qui éclaire tout homme venant en ce monde. Comme pèlerins de la Foi, ils sont devenus eux-mêmes des étoiles qui brillent dans le ciel de l’histoire et nous indiquent la route. Après les bergers et les Mages, le Christ a été reconnu par les vieillards Syméon et Anne, comme Il venait dans son Temple porté par Marie et Joseph. Durant sa vie publique, le Christ a été reconnu par Jean-Baptiste et ses proches disciples, comme Il sortait des eaux du Jourdain, sous la colombe de l’Esprit Saint. Enfin Il a été reconnu par ses premiers disciples à Cana, quand Il changea l’eau en vin à la prière de sa Mère. Tous ceux-là, et tous ceux qui par la suite ont cru en Lui, d’Israël d’abord, puis de toutes les nations, L’ont reconnu, parmi eux les saints qui par leur témoignage sont les vraies constellations de Dieu, qui éclairent les nuits de ce monde et nous guident. Frères et Sœurs, Nous vivons une époque troublée, dans un monde difficile marqué par l’individualisme et la violence et meurtri par la pandémie avec ses conséquences sociales et économiques. Nous nous posons des questions sur le présent et sur l’avenir pour les générations montantes. Comme les Mages, Ils nous arrivent de chercher à scruter les signes des temps pour y découvrir si possible, celui qui pourrait assurer de meilleurs lendemains. Dans ce contexte, ce qui nous permet, malgré tout, de garder confiance, c’est la conviction que le Christ ouvre un avenir à notre existence humaine, qu’Il nous indique la route qui conduit au bonheur qui n’est autre que la joie d’aimer et de se savoir aimé. Croire que Dieu nous aime et le dire, pour annoncer au monde la proximité du Seigneur y compris dans les épreuves.

Les Mages ont suivi l’étoile : « Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie » nous dit l’Evangile. Partis pour rencontrer le Roi des juifs qui vient de naître, l’espoir des Mages s’est transfiguré pour eux : ils ont découvert leur Sauveur, le Christ, le Roi des rois ! Telle est l’Espérance chrétienne, qui est attente d’un bonheur futur absolument certain dont les espoirs humains les plus légitimes ne sont qu’une pâle esquisse. Au-delà des espoirs et des déceptions, au-delà des joies et des peines, l’Espérance nous apprend à attendre en s’y préparant le bonheur de la vie éternelle. « Tu nous as fait pour Toi Seigneur et notre cœur est sans repos jusqu’à ce qu’il repose en Toi » disait Saint Augustin.

Frères et Sœurs,

En découvrant le don que Dieu leur fait en la personne du Christ les Mages apprennent à leur tour à donner ; ils nous enseignent à ne pas nous contenter d’une vie médiocre, sans générosité, à ne pas nous laisser tromper par les apparences. L’or, l’encens et la myrrhe apportés en hommage au Nouveau Né, ont une signification, ils indiquent l’identité de Jésus : A travers l’offrande de l’or le Christ est reconnu comme Roi. A travers l’offrande de l’encens, le Christ est adoré comme Dieu. A travers l’offrande de la myrrhe Jésus est identifié comme Rédempteur qui offrira librement sa vie par amour. L’étoile des Mages annonce que l’Evangile tout entier resplendit de la gloire de Dieu dans la personne du Christ qui est « la Lumière des Nations ». L’histoire du Salut se poursuit en Jésus Christ qui a vaincu le mal et la mort par sa Passion et sa Résurrection. Le Christ est Vivant ! Ainsi notre marche à Sa suite se vit dans l’Espérance que la vie et l’amour l’emporteront sur les puissances de mort. Depuis l’Institution de l’Eucharistie, le Christ est avec nous jusqu’à la fin des temps.

Frères et Sœurs,

En communiant tout à l’heure au Corps du Christ, donnons-Lui notre confiance, notre bonne volonté, et offrons-Lui cette année qui commence en Lui demandant de nous guider sur les chemins des Béatitudes, qui nous mènent tout droit à son Royaume de lumière, de paix et d’amour.

L’Evangile se conclut par ces paroles : « Avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, les Mages regagnèrent leur pays par un autre chemin ». Ce changement de route est pour eux bien plus qu’une esquisse du danger : il traduit une conversion du cœur, un changement de vie. Si comme les mages nous changeons de vie en nous mettant à l’école du Christ « doux et humble de cœur » c’est-à-dire en tournant le dos aux convoitises et aux séductions du monde pour ne chercher que le Royaume de Dieu et sa justice, alors l’année qui s’ouvre et les temps qui s’annoncent seront meilleurs : le mensonge, l’égoïsme, la haine et la violence qui ternissent notre monde commenceront à disparaître et nous goûterons les joies simples que le Seigneur donne à ceux qui vivent un jour à la fois dans la Foi.

C’est la grâce que je vous souhaite à tous, Frères et Sœurs, en vous renouvelant mes vœux chaleureux de bonne et sainte année 2022.

AMEN

© 2020 Saint Louis des Français | Made by Communauté Saint-Louis-des-Français | Politique de confidentialité