*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

17 janvier 2021 – 2ème Dimanche du Temps Ordinaire, Année B saint Marc

Il y a des moments dans notre vie dans lesquels il faut se poser des questions fondamentales. Je pense aussi qu’en ce moment de pandémie nous sommes interrogés sur notre choix de foi à partir du fait déjà, par exemple, que se rendre à la messe comme ce matin n’est pas évident.

L’évangile de ce dimanche nous parle de la question fondamentale d’être disciple du Christ.

Le texte du premier chapitre de l’évangile de Jean nous présente l’appel des premiers disciples de Jésus. Mais, en même temps, le narrateur veut parler aux disciples de toute époque et demander à chacun et chacune de nous d’entrer dans son texte : en effet un des deux premiers disciples est anonyme, le lieu où Jésus habite n’est pas déterminé, plusieurs verbes dans le texte original sont aussi au présent avec les autres régulièrement au passé.

Au début du récit Jean le Baptiste indique à deux de ses disciples le passage de Jésus et « Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus ». Voilà ce qui s’est passé aussi pour nous : quelqu’un nous a indiqué le Christ et nous avons commencé à le suivre.

Je pense qu’aujourd’hui il faut faire mémoire dans la gratitude de ces personnes : peut-être ce sont nos parents, ou notre curé, ou nos catéchistes. Le Seigneur nous a appelé à travers ceux qui étaient pour nous des médiateurs comme aussi le prêtre Éli pour Samuel, dans la première lecture que nous avons écoutée.

Mais pour les personnages de l’évangile, il n’est pas suffisant d’avoir entendu parler de Jésus pour devenir son disciple : André, le disciple anonyme et Pierre doivent faire une rencontre directe et personnelle avec le Maître, une rencontre qui change la vie de la personne, une rencontre si importante qu’on en rappelle même l’heure (« C’était vers la dixième heure, environ quatre heures de l’après-midi »).

Est-ce que nous avons déjà fait cette rencontre ? Et si nous l’avons déjà faite, est-ce que nous avons souci de garder aujourd’hui une relation intime avec le Christ ? Une relation d’écoute de sa Parole, comme le dit encore la première lecture : « Parle, Seigneur, ton serviteur écoute » et non « Écoute, Seigneur, que ton serviteur parle », comme souvent nous préférons faire.

Dans l’évangile nous entendons aussi de la part de Jésus une question posée aux premiers deux disciples : « Que cherchez-vous ? ». Notons que deux autres fois dans l’évangile de Jean, Jésus va répéter cette question à ses interlocuteurs. La recherche est donc une chose essentielle pour cet évangile.

Cela veut dire qu’en tant que disciples du Christ notre vie est toujours une recherche, une aventure, nous ne sommes pas déjà accomplis, arrivés à la fin de notre quête. Nous avons comme seule certitude notre lien avec lui, le reste est à découvrir.

Enfin comme Jean le Baptiste a indiqué le Christ à ses deux disciples, de même André l’indique à Pierre et l’amène à lui. Nous ne sommes pas disciples seulement pour nous-même, chaque disciple est appelé aussi à témoigner de Celui qu’il a rencontré afin que d’autres puissent aussi le connaître et le suivre.

Notre eucharistie arrive à son achèvement quand après avoir communié, nous sortons de l’église et commençons à témoigner du Christ aux autres à travers nos paroles et nos actes.

Tableau, Saint Jean-Baptiste, par Philippe de Champaigne
Saint Jean-Baptiste (1656), Philippe de Champaigne (1602-1674), musée de Grenoble

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

**

© 2020 Saint Louis des Français | Made by Communauté Saint-Louis-des-Français