Dimanche 15 août 2021 – église Saint Louis des Français

Frères et Sœurs,
En ce jour où nous saluons en Marie l’œuvre de Dieu, c’est au Pape Pie XII que nous devons la définition du dogme de l’Assomption. Il l’a proclamé dans la basilique Saint Pierre de Rome, le 1er novembre 1950 par ces mots : « Au terme de sa vie terrestre, l’Immaculée Mère de Dieu, Marie toujours vierge, a été prise corps et âme dans la gloire céleste ».
Depuis le Concile d’Ephèse en 431, la fête de l’Assomption célèbre à la fois l’entrée et le couronnement de Marie au Ciel.
Le tableau et le stuc qui sont au-dessus du maître autel de cette église Saint Louis, sont une catéchèse pour cette fête où nous célébrons la Vierge Immaculée montée au Ciel corps et âme, à la suite de son Fils Jésus Ressuscité.
Le tableau représente l’Assomption de Notre Dame, il est l’œuvre du peintre Francesco BASSANO en 1589.
2
Et le stuc réalisé un siècle plus tard par le sculpteur Jean-Jacques CAFFIERI représente le couronnement de la Vierge.
Dans la partie inférieure du tableau, nous voyons les Apôtres qui se penchent sur le tombeau vide de Marie.
Dans la partie supérieure, nous voyons les anges porter la Vierge Marie vers le Seigneur.
Le stuc nous présente la Vierge enveloppée de lumière. En haut nous voyons le Père qui attend Celle qu’Il a choisi pour être la Mère de son Fils.
A gauche nous voyons le Christ qui s’apprête à couronner sa Mère.
Enfin, nous voyons l’Esprit Saint sous la forme d’une colombe, de qui semble jaillir la lumière par qui la Vierge s’apprête à entrer dans la vie de Dieu.
Frères et Sœurs,
L’Assomption de la Vierge Marie manifeste déjà que le Christ a réalisé sa parole :
3
« Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre ». (Mt 28, 18) Et donc ce pouvoir extraordinaire qui n’appartient qu’à Dieu, celui de vaincre la mort.
Depuis l’Immaculée Conception jusqu’à l’Assomption, la grâce en Marie n’a fait que s’accroître et fructifier.
Marie est glorifiée avec le Christ, Elle est Mère de l’Eglise, comme l’a proclamé le Concile Vatican II.
Sainte Thérèse de Lisieux disait qu’Elle était plus Mère que Reine !
Demandons-Lui toute grâce et tous biens pour que nous soyons fidèles aux promesses de notre baptême dans notre vie quotidienne.
Marie nous accompagne pour que nous progressions dans la connaissance de son Fils et dans notre intimité avec le Christ. C’est ce que nous lui demandons en récitant notre chapelet et en méditant les mystères joyeux, lumineux, douloureux et glorieux.

4
En priant la Vierge, nous sommes fortifiés dans la confiance en Dieu et nous goûtons la paix et la joie.
Pour Elle, comme pour nous, la grâce est un don de Dieu qui nous prépare à la vie éternelle.

A son retour de Fatima le 14 mai 2017, alors que le Pape venait d’y célébrer le centenaire des apparitions, François s’exprima ainsi : « Laissons-nous guider par la lumière qui vient de Fatima. Que le Cœur Immaculé de Marie soit toujours notre refuge, notre consolation et le chemin qui nous conduit au Christ. »

Frères et Sœurs,
Depuis 1638, Marie est la patronne principale de la France, année durant laquelle le Roi consacra son Royaume à la Vierge, ce que nous appelons le vœu de Louis XIII.

5
En cette fête confions-Lui ses dirigeants, que le Seigneur les inspire dans la gestion complexe de la pandémie du Coronavirus, qui engendre avec elle une crise sociale et économique qui impacte la vie de nos concitoyens.
De plus, cette crise sanitaire se double d’une crise morale et spirituelle, mais Dieu merci, il y a encore aujourd’hui dans le peuple de France, de magnifiques réserves de bon sens, de santé morale et de Foi chrétienne.
Celles-ci restent une grande promesse pour la nouvelle évangélisation à laquelle il faut nous atteler avec confiance, imagination et audace pour rayonner autour de nous la Foi et de l’Espérance qui habitent nos cœurs.
Saint Maximilien Kolbe dont nous célébrions la fête hier, et qui fût après Saint Louis-Marie Grignon de Montfort un grand apôtre de la dévotion mariale, enseignait que notre effort de fidélité à l’Evangile, et notre persévérance dans la Foi, s’ils étaient vécus dans la prière et la confiance en Marie étaient solides et féconds.
6
Frères et Sœurs
En ce jour où nous nous unissons à l’action de grâce de la Vierge Marie dans son Magnificat, nous faisons nôtres les paroles du psalmiste : « Heureux le peuple qui a le Seigneur pour Dieu ! » (Ps 33, 12)
AMEN

© 2020 Saint Louis des Français | Made by Communauté Saint-Louis-des-Français