Tableaux de Saint-Louis-des-Français avec Marie et l’enfant Jésus &
Tweets illustrés du Pape François aimablement prêtés par Pontifexenimage.com.


6 jours après avoir célébré Marie comme Mère de l’Eglise, nous souhaitons aujourd’hui une bonne fête à toutes les mamans!

Une intention de prière

En ce jour de la fête des mères en France, Seigneur nous te prions pour toutes les mamans, en particulier celles qui viennent d’être mère. Nous te confions toutes les situations difficiles et nous te prions pour que la vie soit reconnue, promue, défendue et soutenue à toutes ses étapes, par chacun en particulier et par les autorités civiles de nos pays également, depuis son commencement jusqu’à sa fin naturelle.

Un peu d’histoire

Les évêques de France ont fait la promesse à Jean-Paul II en 1995 de faire du dimanche de la fête des mères une journée pour la vie, sa promotion, sa défense, son soutien: Cette promesse avait été faite en réponse à un vœu de saint Jean-Paul II exprimé dans son encyclique ‘Evangelium Vitae’ : “(…) je propose que soit célébrée tous les ans dans les différents pays une journée pour la vie, comme cela se fait déjà à l’initiative de certaines conférences épiscopales. Il est nécessaire que cette journée soit préparée et célébrée avec toutes les composantes de l’Église locale. Son but est de susciter dans les consciences, dans les familles, dans l’Église et dans la société civile la reconnaissance du sens et de la valeur de la Vie humaine à toutes les étapes et dans toutes ses conditions en attirant spécialement l’attention sur la gravité de l’avortement et de l’euthanasie.” N° 85.

Humour, “Deux jumeaux discutent dans le ventre de leur mère”

Deux jumeaux discutent dans le ventre de leur mère :
– Oh… comme c’est étroit ici ! Je n’arrive plus à bouger… Tu es devenu trop grand
– Mais non, c’est toi qui as trop grandi ! Moi je suis plutôt mince !
– Arrête de te moquer de moi ! Cela ne mène à rien ! Tout de même, tu as bien une idée de ce à quoi ça va aboutir ?
– Je n’en sais rien moi !
– Tu ne crois donc pas qu’il y a une vie après la naissance ?
– Une vie après la naissance ? Tu y crois, toi ?
– Mais bien sûr que oui ! C’est bien le but de notre vie ici. Il faut grandir et se préparer pour qu’on devienne assez fort pour l’accouchement et pour la vie après la naissance.
– Tu es fou ? C’est complètement absurde ça, une vie après la naissance. Et ça se passerait comment là-bas ?
– Je ne sais pas trop moi. Mais de toute façon plus lumineux qu’ici. Et peut-être que nous allons être capable de marcher et de manger par la bouche, et tout le reste.
– Ouah… quelle bêtise ! Marcher, ça ne marche pas du tout ! Et manger avec la bouche, bizarre, comme idée ! Nous avons le cordon ombilical qui nous nourrit. Déjà ce cordon est trop court pour se promener avec !
– Mais si ! Bien sûr que si c’est possible ! Evidemment il y a aura des différences.
– Mais personne n’est revenu de là-bas ! Personne ! Tu as bien compris ça ? Donc avec la naissance la vie se termine. D’ailleurs je trouve cette vie assez douloureuse et assez sombre.
– Même si je ne sais pas trop comment cela se passera après la naissance, de toute manière on va finalement voir notre mère !
– Notre mère ? Tu y crois toi ? Elle où notre mère ?
– Ben ici. Partout, autour de nous ! Sans elle on ne pourrait même pas vivre !
– Bah ! Je n’ai jamais rien remarqué d’une mère, donc elle n’existe pas non plus !
– Mais si. De temps en temps quand nous sommes bien tranquilles j’entendais comme une voix qui était inaccessible, mais en même temps très proche de nous. Je pense qu’on la verra un jour. Comme il me tarde de la voir et de la connaître !
Source : http://www.spiritualite-chretienne.com et Une minute avec Marie

Prière à Marie

Prière pour la vie extraite de l’Encyclique « Evangelium Vitae » de Jean-Paul II (1995) source : https://eglise.catholique.fr

O Marie,
aurore du monde nouveau,
Mère des vivants,
nous te confions la cause de la vie :
regarde, ô Mère, le nombre immense
des enfants que l’on empêche de naître,
des pauvres pour qui la vie est rendue difficile,
des hommes et des femmes
victimes d’une violence inhumaine,
des vieillards et des malades tués
par l’indifférence
ou par une pitié fallacieuse.
Fais que ceux qui croient en ton Fils
sachent annoncer aux hommes de notre temps
avec fermeté et avec amour
l’Evangile de la vie.
Obtiens-leur la grâce de l’accueillir
comme un don toujours nouveau,
la joie de le célébrer avec reconnaissance
dans toute leur existence
et le courage d’en témoigner
avec une ténacité active, afin de construire,
avec tous les hommes de bonne volonté,
la civilisation de la vérité et de l’amour,
à la louange et à la gloire de Dieu
Créateur qui aime la vie.

© 2020 Saint Louis des Français | Made by Communauté Saint-Louis-des-Français